: Je viens de voir à la télé la campagne contre le harcèlement scolaire. L'initiative est bonne. Mais la forme axée sur le spectaculaire (des coups, des bleus, de l'attaque physique, des gens qui se marrent, ect...) est vraiment mauvaise et risque de passer encore plus sous silence d'autres formes de harcèlement. Car il n'y a pas un mais des harcèlements.

cnews.fr/france/2019-11-07/har

J'ai été harcelé durant quasiment toute ma scolarité. Laissez-moi vous raconter.

⬇️ ⬇️ Thread (1/8) ⬇️ ⬇️

Follow

Je commence par la fin. Le jour où j'ai découvert que j'étais harcelé. C'était il y a 2 ans. Soit 10 ans après avoir quitté le Lycée.

Ça vous surprend ? Pourtant quand on porte en nous, ou sur nous, une différence qui entraine systématiquement du harcèlement, qu'il fait partie de notre quotidien depuis toujours, s'en devient notre normalité.

Le mot "systématiquement", est important. Car c'est ce même système qui pense lutter contre le harcèlement en est le responsable. Ça ne rime à rien. (2/8)

Le harcèlement a pris plusieurs formes. Spectaculaire plus jeune, me faisant battre par d'autres gosses à la récréation. Beaucoup plus vicieuse arrivé au collège. Des mots blessants à longueur de journée, avec toujours pour cible un trait de caractère. Et puisque les plus violents sont placés sur un piédestal tant par le corps enseignant que par les élèves, ils sont intouchables.

Et là j'en viens à l'essentiel : dans sa banalisation tout le monde s'en rend complice. La victime aussi. (3/8)

Attention. Je parle bien de complicité, pas de culpabilité. Car j'ose le dire : j'étais complice de cette maltraitance. N'ayant jamais connu un autre cadre, je ne pouvais m'en défaire.

Pour moi, avoir la boule au ventre tous les soirs en pensant au lendemain était normal. Me cacher dans les toilettes à la récré pour trouver la paix était normal. M'entourer de plus vieux pour me protéger était normal. La peur était normale.

Et je pensais que c'était pareil pour tout le monde. (4/8)

J'insiste sur le côté invisible, car même les adultes s'en rendaient complices.

Imaginez la situation : je me suis déjà fait punir pour m'être fait battre à coup de corde à sauter en bois par une petite fille, simplement parce que j'étais le petit garçon.
Et au lycée, j'étais saqué pour ma personnalité. Il m'est très souvent arrivé d'avoir des copies avec des résultats justes mais avec une note minable par simple mimétisme du prof par rapport à la classe. (5/8)

Le nombre de fois qu'un prof m'a reproché un trait de caractère, et non une attitude. A m'attraper au mollet sans ne jamais lâcher. A même faire des menaces. Reprenant exactement les comportements de mes "camarades".

Pourtant, j'avais des bonnes notes et peu d'observations. Étrange non ?

Et j'en reviens au fait que le harcèlement scolaire est systémique. L'éducation nationale nous endoctrine pour qu'on corresponde à ce monde dans lequel la différence n'a aucune place. (6/8)

J'ai découvert l'horreur du quotidien de mon enfance le jour où mon ancienne psy, d'habitude impassible et peu bavarde, m'a réclamé une pause sous le choc de qu'elle entendait. Et je me revois, en train de lui raconter mon parcours avec une froideur naïve. Je ne savais pas.

Dans mon monde, il était normal de se taper entre enfants, de s'insulter entre ados, d'avoir envie de pleurer tous les jours à cause de ses profs. (7/8)

Dans tous les cas, ce type de campagne placée entre deux pubs qui tirent sur notre frustration de ne pas être normalisé, ne mènera à rien sans changer de système global. Car le capitalisme et ses effets de mode génère une peur et une haine de la différence.

Mais surtout combien de personnes qui partagent un vécu proche du mien ne se reconnaitront pas dedans, et banaliseront encore plus la violence de leur quotidien ?

Les harcèlements sont une conséquence. Il faut s'en prendre à la cause. (8/8)

@raph
C'est terrible ton thread
J'espère que ça va mieux, que tu as pu prendre du recul et vivre une plus belle vie d'adulte que celle que tu as eue enfant et ado 🤗

@laetsgo C'est tout le paradoxe de mon histoire. J'en garde le souvenir de quelque chose que j'ai haï, mais "grâce" à ma naïveté je ne me suis jamais senti traumatisé. Pourtant je l'étais, mais sur le moment je l'exprimais autrement, par la dépression.

Mais je sais que dans ce vécu est né mon refus d'intégration à ce système. Est-ce un mal ? Est-ce un bien ? Je ne sais pas.

Mais en effet c'est loin. Si je n'aime pas ma vie d'adulte, je la préfère de loin à celle de ma jeunesse 🙂

@raph
En tout cas ce partage est très émouvant
J'espère que ta vie sera belle
C'est con de dire ça
Disons plutôt que j'espère qu'elle continuera à s'éclaircir
Prends soin de toi

@raph Merci beaucoup pour ce partage, tu dis des choses très vraies, et dont la plupart (voire tout le monde) a besoin de lire, d'entendre, pour en réaliser la réalité.
Et je ne sais pas si c'est uniquement ici, mais je trouve effectivement que tu raconte (brièvement) tout cela avec une « froideur naïve », à voir si c'est pour une bonne ou une mauvaise raison...
En tout cas, je met ton fil en fav et je le partagerais 🙂​

@manu_smx Je ne sais pas ce que tu qualifierais de bonne ou de mauvaise raison.

Mais je ne ressens aucun complexe ou gêne à en parler. D'autant plus que même si j'ai réalisé récemment, le vécu est lointain.

Maintenant quand je lis qu'ils veulent mettre des caméras dans les autobus scolaires pour lutter contre les harcèlements, ça m'attriste car ils ont cette vision fantasmée et hollywoodienne du sujet. Cette méconnaissance entraine ce genre de tentative inutile.

20minutes.fr/societe/2645615-2

@manu_smx Enfin là, pire encore, je les soupçonne de surfer sur une peur pour normaliser la surveillance dès le plus jeune âge. Mais ça c'est un autre sujet.

@raph Franchement moi je pense qu'il y a une partie des gens qui ne savent pas quoi faire pour lutter contre ça, et une autre partie qui veut vendre du matos, et normaliser la surveillance pour en vendre de plus en plus de partout...

@raph Ben le fait que tu pouvais « trouver ça normal »...

Mais effectivement, là c'est du passé assez lointain, l'essentiel est de ne pas garder ça comme un poids et d'arriver à être heureux de ta vie actuelle

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Instance Mastodon généraliste, ouverte à tous les esprits libres et à ceux en désir de le devenir.