Follow

: Ce qui me fou la rage en ce moment ce sont les pistes cyclables, ces fameuses "pistes vertes", qui se déploient en arrachant des centaines de milliers d’hectares à la nature.

Vers chez moi tu peux être sûr que quand tu vois des piles d’arbres arrachés c’est qu’ils sont en train d’en faire la prolongation 🤮

On est en train de faire la pire chose de ce qu’on pouvait faire du : l’additionner à la voiture. Plus qu’inutile, c’est contre productif.

Pire encore, puisque c’est vert, puisque c’est du vélo, on s’autorise à faire n’importe quoi. Arracher une forêt, artificialiser encore plus les sols et en particulier le bord des rivières et fleuves, supprimer les haies entre les champs, construire sur des zones humides... Et toute cette folie sans ne jamais faire ce qu’il faudrait faire : prendre de la place aux routes. Bordel de merde. Ça m’énerve. Vraiment.

Show thread

@raph c'est peut-être pas la meilleure façon, sur le plan écologique, de transitionner du tout-voiture au vélo, mais moins pire que de continuer le tout-voiture. Si cela permet d'amorcer une vraie transition massive vers le vélo, on peut espérer que dans quelques décennies les routes pour voitures passent au second plan, et qu'on se mette à vraiment rationaliser l'espace.

Mais qu'on passe tous de la voiture au vélo du jour au lendemain parait difficile, non ?

@youen C’est exactement comme pour l’énergie. Jamais une énergie n’en a remplacé une autre. Elles se sont toutes additionnées. On est en train de reproduire ça. On additionne l’énergie corporelle à l’énergie fossile.

Si on ne prend pas la place sur les routes déjà faites alors il n’y aura jamais de transition. Jamais. Je répète : JA-MAIS. Tout ce qu’on fait c’est recouvrir un peu plus le sol de goudron de sorte à ne plus jamais en revoir la couleur.

@youen Il faut envisager la nature comme la ville. On ne détruit pas un immeuble habité pour faire passer des vélos. On prend la place sur la route. Et bien c’est exactement le même cas de figure. Les qualificatifs du dégoût que je connais ne sont pas assez grands pour exprimer ce que j’observe tous les jours avec ces pistes.

@youen Je crois que mes plus grandes sueurs froides sont arrivées lorsque j’ai vu les bulldozers DANS l’étang de l’or à proximité de Montpellier. Un trésor de biodiversité. Ravagé pour y faire passer une énorme cicatrice goudronnée sur des dizaines de kilomètres.

C’est ça qui se passe hein ? On parle pas juste d’étendre de quelques centimètres la route, bien que ce serait déjà une aberration.

@raph aujourd'hui une partie de la population souhaite volontairement abandonner la voiture au profit du vélo. Je ne sais pas quelle proportion, sans doute trop faible.

Ça peut faire boule de neige (?), mais il faut lever les barrières, et le danger des voitures est un énorme frein.

Une autre partie (majoritaire ?) de la population est prête à brûler tout le pays pour pas qu'on touche à ses routes pour voiture...

Bon courage pour concilier les deux sans abattre un seul arbre :-(

@raph Dis autrement, je suis d'accord avec toi, ce serait mieux de réduire l'espace (et la vitesse) des voitures pour sécuriser la circulation à vélo, mais si par exemple on soumettait l'idée à référendum, quel serait le résultat ?

@youen C'est toujours pareil. Dans l'état actuel du champs médiatique je suis opposé au référendum car ils lui feraient dire ce qui les arrange. J'ose le dire : si un vote n'est pas éclairé alors il ne vaut rien du tout.

Et je le répète, il n'y aura pas d'effet boule de neige dans ces conditions. Juste de la nature en moins. Et je peux te le démontrer simplement : il n'y a aucune levée de bouclier des lobbies face à ces pistes noires.

@raph quand je trimballe mes enfants (et moi même) à vélo sur les 5km (à 80km/h et fort trafic) qui mènent au village voisin, j'apprécierais d'avoir un espace interdit aux voitures où circuler, même s'il faut bouger le talus du champ voisin de 1 ou 2m (selon combien on mange sur la route qui est très large pour les voitures).

Ça ne veut pas dire que je cautionne la destruction d'une zone humide, hein. Mais je pense qu'il faut trouver des compromis, et adapter le raisonnement selon les lieux.

@youen Ah mais un champs, ce n'est plus vraiment de la nature non plus hein :83: Je préfèrerais de loin qu'on prenne ces hectares à ces terres déjà mortes et artificialisées -et dont la moitié de ce qu'elles produisent est jeté- qu'à celles encore source de vie. Mais ce n'est pas ce qu'on fait. Pas du tout.

Pour le reste je lis bien ta nécessité de sécurité totalement légitime. Mais cet espace interdit aux voitures doit se créer en grignotant en priorité absolue sur le routes.

@raph
> C’est exactement comme pour l’énergie. Jamais une énergie n’en a remplacé une autre. Elles se sont toutes additionnées. On est en train de reproduire ça.

Exactement ce que j'allais te répondre ^^
On ne remet pas en cause nos modes de vie. On y additionne "les bonnes pratiques" en disant que l'on fait un geste pour la planète. Bref, du bon gros #GreenWashing

On va faire la 5G, introduire la 8K, les biocarburants qui accaparent les terres au lieu de s'interroger et ralentir...
@youen

@FdC @raph je pense que cette comparaison atteint vite ses limites. L'effet rebond est flagrant pour l'énergie, parce qu'il n'y a pas de limite à ce que chaque personne peut consommer.

Ce n'est pas vrai pour les transports. Le temps qu'on est prêt à y consacrer n'a pas beaucoup évolué au cours de l'histoire. Si on va plus vite, alors on fait plus de kilomètres, mais on n'y passe pas plus de temps.

Dis autrement, quelqu'un qui pédale ne peut pas conduire sa voiture en même temps.

@FdC @raph le vélo est un concept intrinsèquement "anti-rebond", puisqu'il s'agit d'aller moins vite, se déplacer moins, et consommer moins d'énergie au kilomètre. Tout va dans le bon sens.

Enfin bref, je pense qu'il faut être pragmatique sur les aménagements cyclables, ne pas détruire des zones vierges (et surtout pas pour du tourisme), mais il faut que le vélo soit utilisable au quotidien dans de bonnes conditions. La transition prendra nécessairement du temps, il faut réussir à cohabiter.

@youen En matière d'occupation de la chaussé, je dirais que l'effet rebond s'applique comme le soulignait @raph
Pour le reste, je te rejoins.

@FdC je sais pas, si l'importance de la voiture dans nos vies diminue (et c'est fatal si l'importance du vélo augmente comme je le disais), au bout d'un moment on trouvera que c'est trop cher d'entretenir deux routes au lieu d'une, non ?
@raph

@raph 👍🏻 Merci de le faire remarquer.

J'ai le même problème pas loin de chez moi, une zone boisée dense et peuplée qui a été rasée pour faire une piste cyclable de trois mètres de large. Les engins sont passés, les arbres au milieu arrachés et les autres couchés.

Et la-dite piste cyclable reliera bientôt un futur quartier résidentiel en lieu et place d'une forêt en bord de rivière.

@lucasbenard Mais bon. Dans 2 ans on pourra entendre "Notre bilan est excellent : xxxxx kilomètres de voies vertes supplémentaires en 5 ans."

Sauf qu'elles n'ont rien du vert.

J'attends dans quelques années encore, quand elles serviront de prétexte pour construire autours afin de les rendre attirantes.

@raph @lucasbenard Déjà, faudrait se concentrer sur les villes et les abords directs en premier lieu. Là où les distances sont ridicules, la densité de voitures inacceptable et les possibilités de créer de la surface dédiée aux transports réduites.

La voiture à la campagne c'est un sujet autrement plus compliqué à dézinguer qu'en ville.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Instance Mastodon généraliste, ouverte à tous les esprits libres et à ceux en désir de le devenir.